La route bordée d’une majestueuse allée de platanes dont les branches se rejoignent traverse le joli village de Thueyts et mène, plus loin, au Pont du Diable où, entre légendes et baignades, on trouve une des plus belles via ferrata d’Ardèche, si ce n’est la plus belle.

Un site naturel impressionnant

Parce l’Ardèche coule dans des gorges, son franchissement a toujours été compliqué. Ce qui explique la particularité du Pont du Diable : avec son tablier arc-bouté, il s’élève à 20 m au-dessus de la rivière, accroché à des coulées basaltiques et des concrétions calcaires aux formes étonnantes. C’est de là que part la via ferrata du Pont du Diable.

Son nom ne doit pas vous effrayer

Le Pont du Diable doit son nom à la légende selon laquelle le diable l’aurait construit, en échange d’une âme, pour abriter les rendez-vous amoureux des jeunes gens de Thueyts. Il est vrai qu’il offre une vue magnifique et que l’on trouve à ses pieds, une agréable petite plage où il fera bon pique-niquer après avoir franchi la via ferrata du Pont du Diable. La baignade dans les eaux fraîche de l’Ardèche toute jeune est également réputée !

Une via ferrata pour émotions fortes

Reconnue assez difficile à difficile, la via ferrata du Pont du Diable comblera aussi bien les débutants accompagnés que les habitués. Offrant un dénivelé de 100 mètres, elle est accessible aux personnes de plus de 45 kg et 1,40 m, correctement équipées (obligatoire, on peut aussi faire des parcours encadrés par exemple avec www.canyon-besorgues.com). Une tyrolienne, à mi-parcours environ, surplombe de 90m  l’Ardèche qui coule en contrebas et peut provoquer une petite montée d’adrénaline – les plus prudents pourront la contourner ! Mais quel point de vue incroyable ! Accrochée aux rochers, la via ferrata du Pont du Diable donne réellement, durant 3 heures, l’occasion d’une communion avec la nature des plus rares.